SDG 6 Assainissement et eau potable

Pourquoi avoir défini cet objectif ?

La pénurie d’eau touche plus de 40 % de la population mondiale. C’est un chiffre alarmant qui devrait s’accroître avec l’augmentation des températures mondiales en raison du changement climatique. Bien que 2,1 milliards de personnes aient eu accès à l’assainissement amélioré de l’eau depuis 1990, la diminution de l’approvisionnement en eau potable est un problème majeur qui touche tous les continents.

En 2011, 41 pays ont connu un stress hydrique – dont 10 sont sur le point d’épuiser leur approvisionnement en eau douce renouvelable et doivent maintenant compter sur des sources alternatives. Dans 22 pays, principalement en Afrique du Nord, en Asie occidentale et en Asie centrale et méridionale, le niveau de stress hydrique est supérieur à 70 %, ce qui indique une forte probabilité de pénurie future. L’aggravation de la sécheresse et de la désertification aggrave déjà ces tendances. D’ici 2050, on prévoit qu’au moins une personne sur quatre sera affectée par des pénuries d’eau récurrentes.

La rareté de l’eau, les inondations et l’absence d’une bonne gestion des eaux usées entravent également le développement social et économique. Il est essentiel d’accroître l’utilisation rationnelle de l’eau et d’améliorer la gestion de l’eau. Cela permettrait d’équilibrer les demandes concurrentes et croissantes en eau de divers secteurs et utilisateurs.

En quoi consiste cet objectif de développement durable ?

Suite aux constats précédemment cités, l’objectif 6 sur l’assainissement et l’eau potable a été fixé, concernant 3 grandes thématiques : l’eau potable, l’assainissement et le traitement des eaux usées.

L’eau potable

L’eau propre et accessible à tous est une partie essentielle du monde dans lequel nous voulons vivre. Il y a suffisamment d’eau douce sur la planète pour y parvenir. Cependant, en raison de mauvaises conditions économiques ou de mauvaises infrastructures, des millions de personnes, y compris des enfants, meurent chaque année de maladies associées à un approvisionnement en eau, un assainissement et une hygiène inadéquats.

La sécurité et l’accessibilité de l’eau potable sont des préoccupations majeures dans le monde entier. La consommation d’eau contaminée par des agents infectieux, des produits chimiques toxiques et des dangers radiologiques peut entraîner des risques pour la santé. L’amélioration de l’accès à l’eau potable peut se traduire par des améliorations tangibles de la santé.

Le traitement des eaux usées

Le traitement des eaux usées est le processus de conversion des eaux usées – de l’eau qui n’est plus nécessaire ou qui n’est plus utilisable – en eau de cale qui peut être rejetée dans l’environnement. Ces eaux sont formées par certaines activités comme le bain, le lavage, l’utilisation des toilettes et le ruissellement des eaux de pluie. Les eaux usées sont pleines de contaminants, y compris des bactéries, des produits chimiques et d’autres toxines. Son traitement vise à réduire les contaminants à des niveaux acceptables afin de rendre l’eau salubre pour la rejeter dans l’environnement.

L’assainissement

Une personne sur trois vit sans assainissement. Cela cause des maladies et des décès inutiles. Bien que d’énormes progrès aient été réalisés en matière d’accès à l’eau potable, l’absence d’assainissement compromet ces progrès. Si nous fournissons de l’équipement abordable et une éducation en matière d’hygiène, nous pouvons mettre fin à cette souffrance insensée et à ces pertes de vie.

Mais qu’est ce que l’assainissement exactement ?

L’assainissement se réfère à la fourniture d’installations et de services pour la gestion sûre des excréments humains provenant des toilettes. Cela inclut le confinement, le stockage, le traitement sur site ou le transport, ainsi que l’utilisation finale ou l’élimination sans danger. Plus généralement, l’assainissement inclut également la gestion sûre des déchets solides et des déchets animaux. Un assainissement inadéquat est donc une cause majeure de maladies infectieuses telles que le choléra, la typhoïde et la dysenterie dans le monde entier. Elle contribue également au retard de croissance et à la détérioration des fonctions cognitives et a un impact sur le bien-être par la fréquentation scolaire, l’anxiété et la sécurité, avec des conséquences à vie, en particulier pour les femmes et les filles.

L’amélioration de l’assainissement dans les ménages, les établissements de santé et les écoles sous-tend les progrès réalisés sur un large éventail de questions de développement économique et de santé:

  • la couverture sanitaire universelle
  • la lutte contre la résistance antimicrobienne

Quels sont les cibles et indicateurs définis pour remplir l’objectif d’assainissement et d’eau potable ?

Comme pour les autres objectifs de développement durable, des cibles et indicateurs ont été définis pour suivre la progression dans l’atteinte des objectifs.

 CiblesIndicateurs
6.1D’ici à 2030, assurer à tous un accès universel et équitable à l’eau potable salubre et abordable.Proportion de la population utilisant des services d’eau potable gérés de manière sûre
6.2D’ici à 2030, assurer l’accès de tous à la propreté sanitaire et l’hygiène correctes et équitables et mettre fin à la défécation en plein air, en accordant une attention particulière aux besoins des femmes et des filles et des personnes en situation de vulnérabilité.Proportion de la population utilisant des services sanitaires gérés de manière sûre, y compris une installation de lavage des mains avec de l’eau et du savon
6.3D’ici 2030, améliorer la qualité de l’eau en réduisant la pollution, en éliminant le déversement et en minimisant les rejets de produits chimiques et de matières dangereuses, en réduisant de moitié la proportion des eaux usées non traitées et en augmentant considérablement le recyclage et la réutilisation sûre à l’échelle mondiale.Proportion d’eaux usées traitées en toute sécurité 

Proportion de masses d’eau ayant une bonne qualité de l’eau ambiante

6.4D’ici à 2030, accroître sensiblement l’efficacité de l’utilisation d’eau dans tous les secteurs et assurer des prélèvements et approvisionnements durables en eau douce pour remédier à la pénurie d’eau et réduire sensiblement le nombre de personnes souffrant de cette pénurie.Changement dans l’efficacité de l’utilisation de l’eau au fil du temps 

Niveau de stress hydrique : prélèvement d’eau douce en proportion des ressources disponibles en eau douce

6.5D’ici à 2030, mettre en œuvre une gestion intégrée des ressources en eau à tous les niveaux, y compris par le biais de la coopération transfrontalière adaptée.Degré de mise en œuvre de la gestion intégrée des ressources en eau (0-100) 

Proportion de la zone du bassin transfrontalier disposant d’un dispositif opérationnel de coopération dans le domaine de l’eau

6.6D’ici à 2020, protéger et restaurer les écosystèmes liés à l’eau, notamment les montagnes, les forêts, les zones humides, les rivières, les aquifères et les lacs.Évolution de l’étendue des écosystèmes liés à l’eau au fil du temps
6.AD’ici à 2030, accroître la coopération internationale et le soutien au renforcement des capacités des pays en développement dans les activités et programmes liés à l’eau et à l’assainissement, y compris les technologies de collecte, de dessalement, d’utilisation rationnelle de l’eau, de traitement des eaux usées, de recyclage et de réutilisationMontant de l’aide publique au développement liée à l’eau et à l’assainissement qui fait partie d’un plan de dépenses coordonné par le gouvernement
6.BSoutenir et renforcer la participation des communautés locales à l’amélioration de la gestion de l’eau et de l’assainissementProportion d’unités administratives locales disposant de politiques et procédures établies et opérationnelles pour la participation des communautés locales à la gestion de l’eau et de l’assainissement

Comment cet objectif peut-il être atteints ?

Pour améliorer l’assainissement et l’accès à l’eau potable, il faut investir davantage dans la gestion des écosystèmes d’eau douce et des installations sanitaires. Il faut agir au niveau local dans plusieurs pays en développement à l’aide d’une coopération internationale. Parmi ces pays se trouvent ceux de l’Afrique subsaharienne, d’Asie du Sud, d’Asie orientale, d’Asie centrale et d’Asie du Sud-Est.

De plus, il est judicieux d’installer des infrastructures adéquates, des installations sanitaires et des traitements de l’eau et d’encourager l’hygiène à tous les niveaux.

Enfin, la protection et la restauration des écosystèmes liés à l’eau tels que les forêts, les montagnes, les zones humides et les rivières sont essentielles pour atténuer la pénurie d’eau.

Plus spécifiquement, il existe différentes méthodes pour traiter les eaux usées et pour atteindre les objectifs fixés.

Quatre méthodes courantes de traitement des eaux usées sont le traitement physique de l’eau, le traitement biologique de l’eau, le traitement chimique et le traitement des boues.

Traitement physique de l’eau

Des méthodes physiques sont utilisées pour le nettoyage des eaux usées. Des procédés tels que le criblage, la sédimentation et l’écrémage sont utilisés pour éliminer les solides. Aucun produit chimique n’est impliqué dans ce processus.

L’une des principales techniques de traitement physique des eaux usées comprend la sédimentation, qui est un processus de suspension des particules insolubles/lourdes contenues dans les eaux usées. Une fois que la matière insoluble s’est déposée au fond, l’eau pure peut être séparée.

Une autre technique efficace de traitement physique de l’eau comprend l’aération. Ce processus consiste à faire circuler l’air dans l’eau pour lui fournir de l’oxygène. La troisième méthode, la filtration, est utilisée pour filtrer tous les contaminants. Des filtres spéciaux peuvent être utilisés pour faire passer les eaux usées et séparer les contaminants et les particules insolubles. Le filtre à sable est le filtre le plus couramment utilisé. La graisse qui se trouve à la surface de certaines eaux usées peut également être enlevée facilement par cette méthode.

Traitement biologique de l’eau

Il utilise divers procédés biologiques pour décomposer la matière organique présente dans les eaux usées, comme le savon, les déchets humains, les huiles et les aliments. Les micro-organismes métabolisent la matière organique dans les eaux usées lors du traitement biologique. Il peut être divisé en trois catégories :

  • Procédés aérobies : les bactéries décomposent la matière organique et la transforment en dioxyde de carbone qui peut être utilisé par les plantes. L’oxygène est utilisé dans ce processus.
  • Processus anaérobies : la fermentation est utilisée pour fermenter les déchets à une température spécifique. L’oxygène n’est pas utilisé dans le processus anaérobie.
  • Le compostage : type de procédé aérobie où les eaux usées sont traitées en les mélangeant avec de la sciure de bois ou d’autres sources de carbone.

Le traitement secondaire élimine la plupart des solides présents dans les eaux usées, mais certains éléments nutritifs dissous comme l’azote et le phosphore peuvent subsister.

Traitement chimique de l’eau

Comme son nom l’indique, ce traitement implique l’utilisation de produits chimiques dans l’eau. Le chlore, un produit chimique oxydant, est couramment utilisé pour tuer les bactéries qui décomposent l’eau en y ajoutant des contaminants. Un autre agent oxydant utilisé pour purifier les eaux usées est l’ozone. La neutralisation est une technique qui consiste à ajouter un acide ou une base pour amener l’eau à son pH naturel de 7, ce qui empêche les bactéries de se reproduire dans l’eau et la rend ainsi pure.

Traitement des boues

Il s’agit d’un procédé de séparation solide-liquide qui nécessite le moins d’humidité résiduelle possible dans la phase solide et le moins possible de résidus de particules solides dans la phase liquide séparée.

Par exemple, la déshydratation des boues provenant des eaux usées industrielles ou des stations d’épuration où l’humidité résiduelle des solides déshydratés détermine les coûts d’élimination et la qualité du centre détermine la charge polluante renvoyée à l’installation de traitement. Vous devez minimiser les deux.

Un dispositif de séparation solide-liquide tel qu’une centrifugeuse est utilisé pour éliminer les solides des eaux usées.

Les eaux usées ont beaucoup d’impact sur la nature et il est important de les traiter efficacement. En traitant les eaux usées, vous ne sauvez pas seulement les créatures qui s’en nourrissent, mais vous protégez également la planète dans son ensemble.

Quels sont les réglementations en vigueur qui permettent d’atteindre cet objectif ?

Les réglementations qui permettent d’atteindre l’objectif sont référencées dans le Droit à l’eau et l’assainissement. Les SGDs doivent être conformes à la Déclaration de Rio et compatibles avec le droit international. Il est dans l’obligation respecter les limites posés (quantité de polluant) par la réglementation et de se tenir à la date final 2030 pour achever ces objectifs.

Quel est le rôle des acteurs du traitement de l’eau pour la réalisation de cet objectif ?

Les acteurs sont des partenariats mondiaux regroupant des engagements mondiaux et des partenariats multipartites et l’engagement global de toutes les parties prenantes dans la réalisation des objectifs de développement durable. De plus, les acteurs sont des institutions internationales et des gouvernements, collectivités territoriales, ONG et société civile, communauté scientifique et le secteur privé.

Il y a en tout 335 acteurs qui s’occupent d’assurer la disponibilité et la gestion durable de l’eau et de l’assainissement pour tous. Ces acteurs s’occupent du SDGS6 mais aussi de quelques autres items. Le Climate KIC (Partenaire), The Great Bubble Barrier (le secteur privé) aide les gouvernements et les entreprises à mettre fin à la pollution par les plastiques dans les rivières et les canaux du monde entier. Autre, la Surfrider Foundation Australia est une organisation à but non lucratif enregistrée qui se consacre à la protection des vagues et des plages de l’Australie par le biais de la conservation, de l’activisme, de la recherche et de l’éducation (C.A.R.E) souhaite réduire la quantité de plastique rejeté dans les eaux.

SDG 6 SDG6 ODD 6 ODD6 Assainissement et eau potable 1h2o3

This is a text block. Click the edit button to change this text.

preloader